fond bleu
bleu fonce
le bateau
accuel
le bateau
le bateau
Bienvenue !
Beat Keusen et son équipe vous souhaitent un bon appetit !
Willkommen !
Beat Keusen und ihre Mitarbeiter wünschen Ihnen einen guten Appetit !
le bateau
Welcome !
Beat Keusen and their employees wish you a good appetite
le bateau
 
bleu fonce
le bateau
Horraire et fermeture 2014
le bateau
le bateau
nouveauté au Restaurant St-Louis
le bateau
Pizzas au feu de bois
le bateau
plus d'info
réservation de chambres
le bateau
bleu fonce
promotion
le bateau
bleu fonce
fond bleu
    Famille Béat Keusen  |  Tél. 0041 26 677 11 22   |   Fax 0041 26 677 01 34 | 1565 Portalban  /  Fribourg  |  
le bateau
fond bleu
le bateau
le bateau
le bateau
le bateau

Tout commence en Argovie. Sonja a vingt ans, et reçoit d’un ami proche une malette en bois : dedans, de la peinture, des pinceaux et des feuilles. C’est un nouveau monde, peu connu encore, et prometteur d’infinies expérimentations, qui s’offre alors à elle. Pastel, acrylique, gouache, fusain – elle essaie tout, tandis qu’elle passe son diplôme et commence à enseigner. Chez elle, on pratique la musique : dès sa sixième année, et jusqu’à ses vingt-deux ans, elle pratique le violoncelle et fait partie d’un orchestre. La peinture, pourtant, lui montre ce que la musique ne peut lui offrir : une liberté qu’elle trouve dans le corps et l’âme, quand elle s’affranchit de l’esprit.

C’est un jour comme les autres, lors d’une visite chez son grand-oncle, l’artiste suisse Walter Mafli, elle fait la connaissance de sa galeriste, Catherine Mondoux : elle a pu apprécier un tableau que Sonja avait laissé là, et sans hésiter, elle lui propose d’exposer. Entre son master en écologie et environnement qu’elle mène parallèlement à son emploi aux Éditions de la Salamandre, Sonja, émue et surprise par la proposition, décline finalement l’offre, par manque de temps et sans doute parce que l’idée doit encore faire son chemin…

Elle peint depuis quinze ans déjà, et trouve son bonheur à expérimenter, exprimer ses émotions et surtout à offrir à ses proches tableaux et cartes d’anniversaire personnalisées : mais exposer en public, elle ne l’avait jamais envisagé. Il lui faudra plusieurs mois de méditation, et l’esprit libéré des contraintes académiques une fois son diplôme obtenu, pour faire son choix : elle va oser. Été 2016, elle reprend contact avec la galeriste : la porte est toujours grande ouverte, et l’exposition aura lieu avant la fin de l’année. Ce qui frappe avant tout dans sa peinture, c’est l’extrême diversité de ses tableaux : si elle refuse de s’astreindre à un style unique, la couleur est au centre de son art. Une couleur expressive, qui s’unit et dialogue dans le contraste des complémentaires ; une couleur qui fait naître, à elle seule, les formes et les motifs. C’est une intériorité affranchie des lignes et des objets qui s’exprime sur la toile : les émotions qu’elle a lues chez les autres, qu’elle a elle-même vécues ; la vie foisonnante, contradictoire, riche de nuances qui caractérise l’âme humaine.

Si la musique était trop rationnelle à son goût, elle trouve avec la peinture l’occasion toujours renouvelée de jouer avec le hasard – qui occupe une place prépondérante dans son oeuvre, comme l’illustre bien sa toile (« zu dritt ») – et de suivre son intuition, dans un corps à corps avec la matière de la peinture et sa propre matière émotionnelle. Ses compositions entretiennent une tension subtile entre abstraction et figuration : si la réalité extérieure est absente, le hasard fait apparaître parfois des motifs qui manifestent au sein même des couleurs non-figuratives des symboles forts, qu’elle se plaît à offrir à l’interprétation de ses proches. C’est là, d’ailleurs, la grande force de son oeuvre : par sa diversité stylistique, par son orientation abstraite et expressive, elle permet à chacun de trouver des tableaux avec lesquels engager une conversation personnelle.

Cette première exposition réalise surtout une envie qui lui a toujours été chère : les oeuvres viennent à l’existence pour être partagées et vécues – l’art n’est pas fait pour rester lettre morte. Que l’art ait une vie propre, un dialogue à nouer avec nous, un motif récurrent dans ses tableaux l’indique en préservant tout le mystère : ce motif, c’est le regard, que les yeux – apparus souvent par hasard au milieu de la couleur et des formes abstraites – incarnent avec une subtilité à l’image du talent de Sonja.

fond bleu
le bateau
fond bleu
    Famille Béat Keusen  |  Tél. 0041 26 677 11 22   |   Fax 0041 26 677 01 34 | 1565 Portalban  /  Fribourg  |  
le bateau
fond bleu
le bateau
  © gruyere.net